Posts Tagged ‘service public’

Non au tri social dans l’éducation

samedi, mai 11th, 2024

Obéir ou réfléchir, subir ou agir, nos choix sont clairs et révolutionnaires !


Les travailleuses et travailleurs de l’éducation de la CNT n’ont pas la moindre intention d’assister sans réagir à la mutation de l’Éducation nationale en machine à broyer la jeunesse à coup de SNU, d’uniforme, de Marseillaise et de compétition scolaire.

Les travailleuses et travailleurs de l’éducation de la CNT ne comptent en aucun cas collaborer à la mise en œuvre de ce programme réactionnaire et démagogique à rebours des valeurs émancipatrices et égalitaires d’un service public d’éducation populaire.

Les travailleurs et travailleuses de l’éducation de la CNT seront en grève et souffleront sur les braises autant qu’il le faudra pour rallumer l’espoir et réduire en cendre l’école capitaliste et le monde qui l’a engendrée.

Pour un 1er mai révolutionnaire !

samedi, avril 27th, 2024
Gravure de 1886 parue dans le journal Harper’s Weekly représentant le drame de Haymarket Square.

La journée internationale des travailleurs-euses (1er mai), est une journée de lutte du mouvement ouvrier instaurée par la IIe Internationale en 1889. L’occasion pour le monde ouvrier du monde entier de manifester ensemble contre le capital et leurs guerres !

(suite…)

Réaction révolutionnaire face à la compétition scolaire

dimanche, avril 7th, 2024

Obéir ou réfléchir, subir ou agir, nos choix sont clairs et révolutionnaires !


Les travailleuses et travailleurs de l’éducation de la CNT n’ont pas la moindre intention d’assister sans réagir à la mutation de l’Éducation nationale en machine à broyer la jeunesse à coup de SNU, d’uniforme, de Marseillaise et de compétition scolaire.

Les travailleuses et travailleurs de l’éducation de la CNT ne comptent en aucun cas collaborer à la mise en œuvre de ce programme réactionnaire et démagogique à rebours des valeurs émancipatrices et égalitaires d’un service public d’éducation populaire.

Les travailleurs et travailleuses de l’éducation de la CNT seront en grève et souffleront sur les braises autant qu’il le faudra pour rallumer l’espoir et réduire en cendre l’école capitaliste et le monde qui l’a engendrée.

Le tri social c’est non ! Nous voulons des moyens !

mercredi, mars 27th, 2024

La CNT du Maine-et-Loire appellent à se joindre à l’ordre de mobilisation du 2 avril dans l’éducation nationale. Pour nous c’est non au tri social !

19 mars, les services publics en lutte !

vendredi, mars 15th, 2024

Les syndicats CNT du Maine-et-Loire appellent à se joindre à l’ordre de mobilisation du 19 mars dans la fonction publique.

Vent de révolte à la mairie de Saint Barthélemy d’Anjou

jeudi, mars 14th, 2024

La CNT 49 apporte son soutien aux agents municipaux de la ville de Saint Barthélémy d’Anjou en grève depuis lundi 11 mars. Les travailleurs-euses réclament des augmentations de salaires et le paiement des primes pour les contractuelles. Un mouvement social de cette ampleur, inédit dans cette commune sur fond de dégradation des services publics.

photo: Courrier de l’Ouest

Non à cette école, oui à l’éducation populaire

jeudi, février 22nd, 2024

Les syndicats du Maine-et-Loire de la CNT s’opposent totalement au Pacte Enseignant, au SNU, à l’uniforme à l’école, au choc des savoirs, et toutes autres réformes réactionnaires de l’éducation nationale.

Pour nous l’école doit être émancipatrice et démocratique, gratuite. Nous croyons en l’égalité des chances réelle et non à une école qui fait le trie pour le patronat. L’école n’est pas une réserve de main d’œuvre pour les patrons. Nous rejetons le formatage des élèves en « bon petit soldat du capitalisme ». Nous rejetons également la militarisation de la société par le SNU et l’uniforme. Vos guerres ne sont pas nos guerres.

Obéir ou réfléchir, subir ou agir : nos choix sont clairs et révolutionnaires !

Les travailleuses et travailleurs de l’éducation de la CNT n’ont pas la moindre intention d’assister sans réagir à la mutation de l’Éducation nationale en machine à broyer la jeunesse à coup de SNU, d’uniforme, de Marseillaise et de compétition scolaire.

Les travailleuses et travailleurs de l’éducation de la CNT ne comptent en aucun cas collaborer à la mise en œuvre de ce programme réactionnaire et démagogique à rebours des valeurs émancipatrices et égalitaires d’un service public d’éducation populaire.

Les travailleurs et travailleuses de l’éducation de la CNT seront en grève et souffleront sur les braises autant qu’il le faudra pour rallumer l’espoir et réduire en cendre l’école capitaliste et le monde qui l’a engendrée.

https://www.mapetition.org/non-choc-savoirs/

Seiches-sur-le-Loir, grève au bureau de poste, mépris de la direction

jeudi, novembre 30th, 2023

Mercredi 29 novembre, 90 % du personnel titulaire du bureau de poste de Seiches-sur-le-Loir était en grève. Le personnel réclame de meilleures conditions de travail, l’embauche de personnels en CDI, et la remise ne place des tournées supprimées ainsi qu’une meilleure considération et un changement de méthodes de l’équipe managériale.

Les réactions de la direction ne se sont pas fait attendre :  au lieu d’entamer un dialogue avec le personnel en grève, elle a envoyé la gendarmerie aux grévistes qui s’étaient installés sur le parking du bureau de poste. Les forces de l’ordre n’ont constaté aucune entrave à la circulation et au droit du travail.

Et le pire , elle a fait couvrir les positions de tous les grévistes par du personnel remplaçant (venus du département et limitrophes) et ce afin de briser la grève !

Ce qui n’a fait qu’attiser les braises de la contestation.

L’ensemble des organisations syndicales étaient réunis, ainsi que le personnel organisé en assemblée de grève. Le personnel n’a pas dit son dernier mot : La lutte se poursuivra !

La CNT 49 soutient les camarades grévistes engagé.es dans la lutte.

Le 1er Mai nous disons STOP !

mercredi, avril 26th, 2023

La journée internationale des travailleurs-euses (1er mai), est une journée de lutte du mouvement ouvrier instaurée par la IIe Internationale en 1889. L’occasion pour le monde ouvrier du monde entier de manifester ensemble contre le capital ! Des États-Unis au Sénégal, en passant par l’Allemagne ou le Brésil, les petites mains asservies par le capitalisme réclameront une meilleure vie pour toutes et tous.

Ni pardon, ni oubli pour nos camarades de Chicago, Albert Parsons, Adolph Fischer, George Engel, August Spies et Louis Lingg, tués par la police au service du patronat ! Mais aussi pour Clément, Rémi, Malik, tués ces dernières années par les forces répressives de l’État capitaliste alors qu’ils défendaient un monde meilleur pour toutes et tous, un monde ou la nature est respectée, un monde où se promener dans la rue, quelles que soient ses origines ou son genre, n’est pas un crime. Nos pensées et notre solidarité vont également vers Serge, entre la vie et la mort, ainsi qu’à toutes les victimes de Sainte Soline et plus généralement à toutes les victimes de la répression du mouvement social.

La bourgeoisie, et les pouvoirs à sa botte, partout dans le monde, ont toujours voulu écraser les peuples, les diviser, les dominer. Quand « ceux qui ne sont rien » s’unissent, les capitalistes tremblent et lâchent des miettes. Réclamons plus que des miettes, demandons toute la marmite ! Nous ne voulons pas de pain, nous voulons toutes la boulangerie ! Emparons-nous des usines, détruisons toutes ces monstruosités, gouvernements, casernes, et cathédrales ! Que l’autogestion s’impose partout dans le monde.

En France, après son allocution en mode autruche le 17 avril dernier, notre autocrate de dirigeant reste droit dans ses bottes : « Vous êtes vraiment trop cons, vous n’avez rien compris. » La lutte, elle se poursuit, pendant le monologue du pouvoir, des foyers ont coupés leur compteur électrique, éteint leur télé, participé à des concerts de casseroles et sont partis en manifestations. Le pouvoir a une nouvelle fois envoyé ses nervis pour réprimer.

Dans le monde, le Pérou est traversé par une révolte sociale depuis des mois suite à l’éviction du premier président amérindien par les tenants du capitalisme. Le Kenya lui fait face à une révolte contre la vie chère et à une lutte contre les projets de Total énergie, tout comme le Sénégal et tant d’autres. En Israël, des manifestations mettent en échec le gouvernement fasciste. En Palestine, la lutte contre l’apartheid se poursuit. Aux États-Unis, la défense de l’IVG mobilise les camarades. Le Royaume-Uni est en grève depuis plus d’un an contre l’austérité et la destruction des services publics. En Allemagne contre un patronat inflexible et des gouvernements aux ordres, les Allemandes et Allemands manifestent régulièrement depuis décembre. En Guyane, les Kali’Nas (une première nation), luttent contre la déforestation de son territoire de chasse, le gouvernement français veut y placer une centrale solaire. Ce ne sont que quelques exemples des attaques du capital et des fascistes contre les libertés et la nature.

Le régime capitaliste est à bout de souffle, partout il est contesté, il nous faut le mettre à bas et construire collectivement une société démocratique et libertaire. Que personne n’est accès au superflu tant que chacun n’a pas accès au nécessaire !

Dans ce contexte, la CNT 49 appelle à faire du 1er mai prochain un véritable raz de marée révolutionnaire. Par la grève générale, la manifestation et les blocages. Le 1er mai doit ouvrir une nouvelle phase du mouvement social historique en France et ailleurs :


Blocage des outils de production, de circulation, occupation des usines et lieux de travail.

L’insurrection ne vient plus, elle est là !

La CNT revendique :

– Réduction du temps de travail et de l’âge légal de départ à la retraite.
– Partage des richesses.

– Investissement massif dans la santé, l’éducation et dans la transition écologique radicale.
– Régularisation de tous les travailleurs et travailleuses sans papier, fin de la chasse aux migrants et investissement dans une véritable politique d’accueil.

– Augmentation des salaires et indexation sur l’inflation.

– Mise en place de mesures pour l’égalité entre les genres et pour défendre les victimes de violences sexistes et sexuelles.

– La fin des discriminations et des dominations de toutes sortes envers les quartiers populaires.

– Socialisation des moyens de production et de la santé.

Nous ne battrons pas en retraite !

mardi, avril 11th, 2023

Répression, mépris de classe, grands médias complice, nous faisons face à un mur. Malgré tout cela, l’opinion reste massivement contre cette réforme rétrograde. Les grévistes et manifestants-es restent très nombreux-euses. A la CNT 49 nous ne lâcherons rien ! Nous appelons nos adhérents-es et nos sympathisants-es à participer massivement à la journée de grève et de manifestations jeudi 13 avril.

Angers, 14H place Leclerc;

Cholet, 10H place Travot;

Saumur, 10H place Bilange;

Segré, 10H place du Port.

Ainsi qu’au rassemblement vendredi 14 avril à 18H devant la préfecture du Maine-et-Loire.